Tania Fuenzalida

_DSC3752_2.jpg
 

 

Vous avez surement déjà vu une de ses œuvres au détour d’une ruelle de l’Ariège mais saviez-vous que Tania Fuenzalida exposait son travail dans des galeries en dehors de nos contrées ; dans toute la région Occitanie de Toulouse à Montpellier, bien évidemment mais aussi à Lyon, en Moselle, à Berlin et à Santiago du Chili ! 

Son art, porteur de vie est avant tout un langage du cœur. Née dans cette longue langue de Terre entre la cordillère des Andes et l’océan Pacifique, à Santiago du Chili puis exilée en France après le coup d’état de 1973, sa famille s’installa au Mozambique, en pleine mutation criblée de guérillas destructrices avant que de repartir vivre à Santiago, sous le régime autoritaire et sanguinaire de Pinochet. Elle trouve enfin refuge en France à la fin de son adolescence où la peinture devient son phare, guidant et illuminant ses rêves ensevelis.

A l’image de l’art aborigène, Tania réinvente le Temps d’un rêve amérindien, une sorte de continuité historique où le présent et le passé ne cessent de se conjuguer, où la représentation positive de l’infiniment petit et de l’infiniment grand se côtoie … Sa rêverie ancestrale étoffe sa mémoire intuitive vers de nouveaux mondes, sa peinture onirique et spirituelle libère Tania de la pesanteur de son passé… Elle célèbre, chante, danse, peint ses rêves en évoquant les couleurs sacrées de ses racines… Elle puise son énergie créatrice dans son territoire originel. Tel Moebius, elle aime peindre ses personnages sur une surface plane à l’absence totale de décor et s’autorise tous les possibles métamorphiques … Ils oscillent dans l’espace, libres de tous mouvements !

Les œuvres de Tania, reconnaissables entre toutes, sont une quête esthète, une invitation au voyage au féminin … En préparant cette exposition « Écumes d’étoiles », Tania nous invite à nous recentrer sur l’essentiel, la vie, notre lien à la Nature et à l’Univers…Virginie Papin - Oct 2016

Tania Fuenzalida

Haut de page