Jeanne Saint Julien

 

Jeanne Saint-Julien a beaucoup photographié la scène rock indépendante : entre 1995 et 2008, elle a écumé les salles de spectacles, à Paris, en France et à l’étranger. Groupes undergrounds, concerts, performances, théâtre expérimental, backstages et coulisses ont longtemps été ses sujets de prédilection. Aux photos live se sont bientôt ajoutées sessions photo et portraits, les collaborations avec musiciens, comédiens, artistes émergents et performers se faisant de plus en plus fréquentes.
Ses photographies ont ainsi été régulièrement publiées dans la presse musicale spécialisée (Obsküre Mag, Noise, Nova Magazine, Rage, RER, D-Side, Elegy…), dans des journaux (Politis, La Dépêche du Midi…), des magazines et des revues. Ses images apparaissent dans plusieurs ouvrages : L’Art brutal de Jean-Louis Costes (Exposition radicale, 2012), Industrial Musics (Camion Blanc, 2009) et Obsküre Opus I (K-Inite, 2007). Elles ont également illustré pochettes et livrets d’albums (Devianz, Teen Machine, Tamtrum, Das Ich (All.), Lacrimosa (All.)…
Elle a été photographe pendant plusieurs années pour le webzine musical Obsküre.com et ses images paraissent régulièrement dans Obsküre Mag (en kiosque de 2010 à 2016). Ses clichés se retrouvent également dans les pages de la revue de littérature La Femelle du Requin de 2001 à 2009.
Depuis 18 ans, une trentaine d’expositions lui ont permis de présenter ses photographies dans des galeries, des squats artistiques, des salles de concerts, des bars, des friches alternatives, le parc d’un château, un supermarché… et même un lavoir !


Jeanne a quitté Paris en 2007 pour s’installer dans les Pyrénées centrales. Son travail s’est recentré sur le portrait et l’autoportrait. Les images de ses promenades dans la nature servent désormais de trame à des autofictions dans lesquelles elle se met en scène. Des photos plus introspectives, mais toujours peuplées de créatures oniriques, étranges ou décalées…
Elle fait partie du collectif d’artistes Ôssilà depuis septembre 2009 et a participé à deux de ses résidences : Didôme en 2009 et In Versô en 2010. Elle assure régulièrement le suivi photographique des actions et projets du collectif.

Jeanne Saint Julien

Quelques expositions
2018 - Coudre l’espace (collectif Ôssilà) : expo itinérante à Aspet, Mazères et Saint-Martory (31)
2017 - Coudre l’espace (collectif Ôssilà) : expo itinérante à Arbas, Lourdes en Comminges et Urau (31)
2014 - Au coeur des Pyrénées - Expo collective - Galerie de l’Office de Tourisme du Saint-Gaudinois (31)
2011 - Jardins suspendus - Expo collective Terra Incognita - Jardins du Château de Thèbe - Martres Tolosane (31)
2008 - Artistes au pays des merveilles - Expo. collective Galerie Art And You - Paris
2008 - CASINO’23 - Participation à l’exposition de Pierre Beloüin - Galerie Le Dojo -  Nice (06)
2007 - Festival de l’Erèbe 2 - Expo collective - La Loco - Paris
2006 - Paul Toupet - Special guest - Galerie Kennory Kim - Paris
2005 - Cowboy Electric Dreams - Expo. collective - 17e Parallèle - Paris
2005 - Les 10 ans de La Femelle du Requin - Expo. collective - Les Voûtes - Paris  
2005  - Not afraid of the dark – Festival “Le 20e en CultureS” - La Maroquinerie  - Paris
2005  - Cowboy Electric Dreams - Expo. collective - KataBar - Paris
2005 - Les Furieux voient double - Avec le photographiste André Sanchez - Les Furieux -  Paris
2005 - Rock Session - Festival TPAMG / Rock One - La Maroquinerie - Paris
2004 - Cowboy Electric Dreams - Expo. collective - Espace Montparnasse - Paris -
2004 - No Tears (for the creatures of the night) - AlterNation - Paris
2003 - Teen Machine - Friches Emmetrop - Bourges (18)
2001 - Girls on the road (Teen Machine) - L’Enklave - Paris

Haut de page